"Je vous aide, vous et votre ado, à comprendre et à gérer les difficultés liées à l'adolescence pour qu'il puisse enfin s'épanouir."

"J'accompagne votre enfant haut potentiel à comprendre et maîtriser sa différence pour qu'il puisse enfin s'épanouir."

Et si... j'étais HP ?

"Je me sens différent(e) par rapport à mon entourage, j'aimerais me sentir comme les autres."

"Je ne me sens pas bien lorsque je suis seul(e) : je me pose des tas de questions, je réfléchis tout le temps. Et j'aimerais me débarrasser de ce réflexe."

"J'essaye d'aider les autres à résoudre leurs problèmes, car ça me rend triste de les voir malheureux, et ça me frustre quand je n'y arrive pas."

 

woman-1006100_1280.jpg

Voici quelques unes des remarques que j'entends parfois ou que je peux lire sur les réseaux sociaux. Toi aussi, tu es dans un cas similaire ? Alors cet article va peut-être t'apporter quelques éléments de réponse !

 

Sais-tu quel est le point commun entre toutes ces situations ? Un profond sentiment de décalage que tu n'arrives pas à expliquer. Et comme tout sentiment désagréable que tu peux ressentir, tu fais tout pour t'en débarrasser. Comment ? Le premier réflexe est de lutter contre ce sentiment.

Laisse-moi deviner : tu penses certainement régler la situation en te débarrassant de ce sentiment de décalage, de mal-être ? Alors tu fixes ton attention sur ce sentiment désagréable. Et le résultat que tu obtiens est que tu ne vois plus que ça, qu'il prend des proportions encore plus importantes au point que tu as l'impression de t'enfoncer quand tu pensais pouvoir t'en sortir ? Bref, tu obtiens exactement l'effet inverse.

Alors laisse-moi te poser une question : est-ce qu'on peut retrouver une roue neuve simplement en mettant une rustine sur l'endroit où le clou l'a crevée ? Non. Bien sûr, tu vas pouvoir rouler, mais ta roue reste crevée et si tu ne fais pas ce qu'il faut pour la réparer correctement, il y a de fortes chances pour que ton pneu continue de se dégonfler, même s'il le fait lentement.

Cela veut dire que lutter contre le sentiment désagréable n'est pas la solution. La réelle solution viendra de ta capacité à trouver l'origine de ce sentiment désagréable qui n'est finalement que le symptôme de ton problème (j'entends par symptôme ce qu'on voit à l'extérieur, la manière dont se manifeste ton problème). Ainsi, si tu continues de regonfler ton pneu crevé sans trouver l'origine, tu continues de rouler, mais cela ne règle pas ton problème. Pire : il faut le regonfler régulièrement pour pouvoir rouler. Et tu te retrouves piégé(e) dans un cycle interminable : sans cesse obligé(e) de regonfler ton pneu pour continuer de rouler.

1- Pose-toi les bonnes questions !

question-mark-2492009_1920.jpg

D'où vient mon sentiment de mal-être ? Qu'est-ce qui me rend malheureux(se) ? A cause de quoi je me sens différent(e) ?

Tu remarqueras que ces questions ne sont pas formulées n'importe comment. Je n'ai pas marqué de "pourquoi".

La première erreur vient souvent du type de question que tu te poses. Quand tu ressens un sentiment désagréable, tu as certainement tendance à te demander "pourquoi ?". Comme si cette simple question allait te permettre de solutionner ta situation. Mais "pourquoi" implique une conséquence et non une cause. As-tu déjà remarqué comment était formé le mot "pourquoi" ? Pour.... quoi... Tu vois ce que je veux dire maintenant ?

Quand tu te demandes "Pour... quoi je ne suis pas bien ?", tu penses t'interroger sur l'origine de ton mal-être alors qu'en fait tu envoies un signal à ton inconscient en lui demandant "quel est le message que m'envoie cet état de mal-être ?".

Comment peut-on comprendre l'origine lorsqu'on se demande en réalité quel est le message ?

Demande-toi plutôt "d'où vient ce sentiment de mal-être ?". Ne cherche pas d'explication rationnelle à ce que tu ressens. Identifie l'événement qui a provoqué cet état.

En effet, nos sensations, nos émotions, ne sont que des signaux d'alerte face aux variations de notre environnement. Et si tu cherches à comprendre le symptôme (l'état dans lequel ce signal te met) plutôt que d'identifier l'événement qui l'a déclenché, tu t'enfermes tout(e) seul(e) dans un état qui s'autoentretient. Tant que l'événement qui a fait réagir ton corps n'est pas identifié, ton corps continue à t'envoyer ce signal. Et toi, tu pensais vraiment pouvoir t'en débarrasser en essayant de comprendre ce signal au lieu de trouver son origine ? Maintenant, tu sais ce qu'il te reste à faire.

2- Trouve l'origine du mal-être

Je ne prétends pas dans cet article résoudre tous les problèmes qui se manifestent par un sentiment de mal-être. Je ne suis pas psychologue ou même psychiatre. Je ne parlerai donc que des caractéristiques de personnes HP (Haut Potentiel) qui s'ignorent et qui peuvent se traduire par un sentiment de mal-être à un moment de leur vie alors qu'ils avaient l'impression que tout allait bien jusque-là.

school-2253459_1920.jpg

Est-ce qu'il t'arrive de vouloir comprendre tout ce qui t'entoure ? Est-ce que tu aimes comprendre "le pourquoi du comment" ? Est-ce que tu es très curieux(se) de nature ? Est-ce que tu rumines lorsque tu ne comprends pas quelque chose ou bien lorsque la réponse qu'on t'a donnée ou que tu as trouvée ne te satisfait pas pleinement ?

Si la réponse est "oui", il y a de fortes chances que tu possèdes une très forte curiosité intellectuelle. Mais peut-être que les événements de la vie ont fait que tu as bridé cette curiosité intellectuelle, que tu as étouffé cette petite voix intérieure qui te demandait de sans cesse comprendre parce qu'elle te fatiguait ? Peut-être que tu as trouvé "anormal" de te poser ces questions parce que les autres ne se les posaient pas et que tu les as ignorées pendant des années ?

Sauf qu'aujourd'hui, ce besoin profond remonte peut-être à la surface et que tu continues de vouloir faire taire ce besoin par réflexe, souvent inconsciemment. Notre fonctionnement est conditionné par des années d'habitudes...

personal-growth-2268884_1920.jpg

Est-ce qu'il t'arrive de te poser tout le temps des questions ou bien de te surprendre à réfléchir constamment à plein de sujets ? Est-ce que des fois tu te demandes "pourquoi je pense à ça ?" lorsqu'on te parle de quelque chose et que tes pensées t'entraînent loin du sujet de la conversation ?

Si la réponse est "oui", il y a de fortes chances que tu possèdes ce qu'on appelle "une pensée en arborescence". A l'image d'un arbre, une pensée initiale (le tronc de l'arbre) te fait penser à 3 autres idées (les 3 branches principales de l'arbre) qui, elles-mêmes, entraînent chacune 3 nouvelles pensées (les branches secondaires) et ainsi de suite.

Résultat : on te dit quelque chose et ton esprit part dans une succession d'enchaînement d'idées au point que tu oublies souvent l'idée de départ.

C'est désagréable, n'est-ce pas ? Et quel est ton réflexe ? Laisse-moi deviner : tu essayes de contrôler ce flot de pensées en te concentrant sur la situation, mais à un moment ou à un autre ce contrôle t'échappe ?

As-tu déjà essayé de contrôler le courant d'une rivière ? Bon courage... Là aussi, la stratégie n'est pas de contrôler le flot de pensées, mais de le canaliser. Et peut-être qu'aujourd'hui ton esprit te dit "arrête de lutter contre ton fonctionnement", d'où ton sentiment de mal-être ?

brain-3269655_1920.jpg

Est-ce que tu te sens mal parce que quelqu'un dans ton entourage est mal ou traverse une épreuve difficile ? Est-ce que tu as toujours eu tendance à vouloir régler les souffrances des autres ? Est-ce que tu n'es pas heureux(se) tant que les autres ne sont pas heureux ?

Si la réponse est "oui", il y a de fortes chances que tu fasses preuve d'une grande empathie.

L'empathie est la faculté de ressentir ce que les autres ressentent, sans qu'ils ne l'aient forcément verbalisé.

Quand on est empathique, on est persuadé qu'on peut faire la différence, qu'on peut aider les autres, régler leurs problèmes. Et on en fait une vocation.

Mais tu ne peux pas faire de choix à la place des autres, tu ne peux pas agir à leur place. Donc souvent, même si tu y mets beaucoup d'énergie, tu ne parviens pas à résoudre complètement les problèmes des autres.

Et peut-être que tu ressens ton mal-être parce que tu n'arrives pas à résoudre les souffrances des autres et que cela te rend souvent malheureux(se) ?

Être tourné vers les autres, c'est bien, mais pas au prix du sacrifice de sa propre identité ou de ses propres besoins. En effet, pendant que toute ton attention est tournée vers les autres : qui s'occupe de toi et de tes besoins ? Quoi ? Tu te dis "c'est pas grave, je peux attendre, l'important c'est l'autre d'abord" ? Voici un autre réflexe que possèdent les empathiques : ils taisent leurs propres besoins tant que les autres n'obtiennent pas les leurs.

Mais t'es-tu déjà demandé combien de temps ton esprit allait supporter de passer au second plan ?

boy-4665536_1280.png

Est-ce que tu ne supportes pas ce que tu juges "injuste" ? T'est-il déjà arrivé de résoudre des conflits ou d'intervenir lorsqu'un conflit éclatait ? Cherches-tu à convaincre les autres de ce qui est moralement bien ou mal, de ce qui est juste ou injuste ?

Si la réponse est "oui", il y a de fortes chances que tu fasses preuve d'un sens aigu de la justice, de l'équité et de la moralité.

C'est comme si ta vision de ce qui est juste ou non guidait tes actions en pensant que tu allais pouvoir convaincre que ta vision est la bonne. Mais il s'agit là d'une interprétation personnelle de la réalité : nous n'avons pas tous le même sens de ce qui est juste ou non. Et cela débouche sur une forte intolérance à l'injustice.

Peut-être que ton mal-être provient de ton sentiment de ne pas t'intégrer dans les valeurs morales de la société parce que tu les trouves injustes ? Et quel a été ta stratégie ? Est-ce que tu es entré en croisade à la moindre injustice, criant haut et fort que ce n'était pas juste sans que ça change quoi que ce soit au final ? Ou bien est-ce que tu as fait taire tes convictions pour te conformer à celles de la société dans laquelle tu vis ?

Et aujourd'hui, après des années à employer l'une de ces stratégies, tu te sens malheureux(se) ?

zebra-stripes-seamless-pattern-vector-2470840.jpg

Et si... tu étais HP ?

Et si... ton état traduisait un signal, celui que tu ne respectes pas ton fonctionnement de base depuis toutes ces années ?

Et si... ton esprit t'envoyait le message qu'il est temps que tu apprennes à connaître celle ou celui que tu es vraiment ?

Curiosité intellectuelle, pensée en arborescence, forte empathie, sens aigu de la justice et de l'équité... ce sont les caractéristiques principales des individus à haut potentiel. Je te vois venir, tu souris certainement derrière ton écran en te disant "je ne suis pas surdoué !".

Qui a dit qu'"être HP" voulait dire "être surdoué" ? Personne, à part le cliché de la société parce que le haut potentiel n'est pas compris par certains.

Lis mon article "Être EHP, c'est quoi ?" si tu veux plus d'infos.

Maintenant, si mon article "Et si... j'étais HP ?" a provoqué des échos en toi, je t'invite à poursuivre l'investigation. Comment ?

 

Tu peux dans un premier temps prendre quelques minutes pour faire le test de Jean-Claude Terrassier, psychologue spécialiste de la précocité. Ce test rapide te permet de savoir si la piste de la précocité mérite d'être explorée ou pas.

Dans un second temps, tu peux prendre RDV avec un ou une psychologue qui te fera passer le test de précocité (il porte un nom différent en fonction de ton âge). Je te mets en garde : il y a un business qui s'est développé autour de la précocité depuis une dizaine d'années, c'est pourquoi je te conseille fortement de faire appel à un ou une psychologue spécialisée dans la précocité. Si tu habites la région de Marseille, je connais une psychologue spécialiste de la précocité au top, contacte-moi et je te donnerai ses coordonnées.

Tu peux aussi faire appel à moi, même si je ne suis pas psy et que je ne peux pas faire passer le test de précocité, cela fait 18 ans que je suis au contact des HP (et 40 ans que je me côtoie en tant que HP^^) et je peux identifier les caractéristiques de leur fonctionnement. De plus, le coaching permet de se retrouver en phase avec son fonctionnement en levant les blocages. Si tu ne sais pas en quoi consiste le coaching, je te conseille de lire cet article.

Alors, si tu es mal, explore toutes les pistes à ta disposition au lieu d'essayer de lutter contre ton sentiment de mal-être et #ReprendsTaVieEnMains.

Sébastien TISSANDIER