LE PRINCIPE DU COACHING

IDENTIFIER LES BLOCAGES

Le rôle du coach est d'identifier les points de blocages rencontrés à l'instant présent qui empêchent d'envisager l'avenir avec sérénité.

Le coach ne conseille pas au coaché ce qu'il doit faire, il l'amène à envisager toutes les stratégies qui s'offrent à lui et c'est le coaché qui fera ses propres choix.

POUR PROVOQUER LE CHANGEMENT

Pour cela, je m'appuie sur des techniques de coaching reconnues comme la PNL (Programmation NeuroLinguistique), la méthode répétitive...

 

J'utilise également des outils puissants, comme le "Parcours du héros" qui permettent des prises de conscience qui seront à l'origine des choix du coaché.

LE COACHING EST UN VRAI METIER

Le coaching que je pratique s'appuie sur les enseignements de la maïeutique socratique : le but est de permettre à individu de formuler des pensées qu'il pensait ignorer afin de voir ses problématiques sous un autre angle. Et par conséquent, cette nouvelle vision d'une situation permet au coaché de trouver une solution qu'il ne voyait pas de prime abord, mais qui existait pourtant. Tout est donc question de prise de conscience et de point de vue.

Le métier de coach s'apprend par une formation professionnelle certifiante qui demande une exigence et un changement profond de manière de penser.

Ce qui me plaît autant dans mon métier c'est que pour accompagner au mieux les personnes qui me font confiance, je me remets en question et j'apprends à me connaître un peu mieux tous les jours afin d'avoir le plus de recul possible pour accompagner au mieux mes clients.

Je leur partage mon sac à outils, remplis d'astuces , directement applicables et inspirants.

mon diplome.jpg
Certification EFT.jpg

Exemple :

Votre ado dit souvent qu'il est nul, qu'il n'arrivera jamais à réaliser telle ou telle tâche ? Il possède donc une estime négative de lui-même.

Comment est-ce arrivé alors que vous avez l'impression de le valoriser et de l'encourager ?

C'est peut-être parce qu'il s'est autoprogrammé à l'échec.

En effet, un ado qui se dira régulièrement "Je suis nul", par exemple, lorsqu'il perd aux jeux vidéos ou bien lorsqu'il n'a pas la note qu'il espérait à son contrôle, finira par penser qu'il est réellement nul. Alors qu'en fait, c'est la stratégie qu'il a utilisée qui n'était pas la bonne.

 

Or, à force de s'autoconvaincre qu'il "est nul" à chaque fois qu'il va rencontrer un obstacle, il va penser qu'il n'arrive pas à le surmonter justement parce qu'il "est nul" ! Cela créé une souffrance chez lui, et bon nombre d'adolescents préfèrent baisser les bras à la moindre difficulté plutôt que de ressentir ce sentiment dévalorisant et désagréable : ils développent une peur de l'échec qui les empêchent d'avancer puisqu'ils se sont déjà autoconvaincus qu'ils allaient échouer avant même d'avoir essayé !

 

Grâce à la PNL, je lui apprends à penser autrement face à l'échec pour reprogrammer son cerveau à la réussite. Autrement dit : j'efface la peur de l'échec pour aller vers la réussite.